Dossier spécial

Crise à l’école ivoirienne

Nos propositions de solutions

L’école ivoirienne semble être un casse-tête pour tous  les ministres en charge de ce département, sous tous les gouvernements. De Houphouët Boigny à Ouattara en passant par Bédié et Gbagbo, aucun gouvernement ne semble connaitre remède « magique » de ce mal pernicieux.

 

Qui gangrène le système scolaire depuis toujours. « On soigne le mal par le mal » dit l’adage. Dans cette grisaille où on cherche tous la solution, voici une proposition  quelque peu « inappropriée » par ces temps de vaches maigres. Car les enseignants et leurs syndicats réclament en gros des améliorations de leurs conditions de travail et de vie. Et si on s’inspirait de l’exemple danois ? En effet, au Danemark, tous les étudiants reçoivent et cela sans exclusive, la rondelette somme de 800 euros par mois. Soit 524 000 francs CFA. Et cette somme n’est pas remboursable, même si les étudiants qui en ont bénéficié ont interrompu leur cursus estudiantin. En plus l’université y est totalement gratuite !  Oui on n’a pas le même niveau de vie, ni le même Smig. Mais tenant compte de leur exemple, on pourrait adapter cette façon de faire à notre système scolaire.  L’argent n’est-il pas le nerf qui provoque à répétition ce dysfonctionnement à l’école ? On peut dégraisser des secteurs pour embellir le centre de pépinière qu’est l’école. Et pour encourager nos enfants à poursuivre leurs études, leur reverser une certaine manne aux élèves, aux étudiants et à leurs professeurs. Cela est possible, quand on sait que des personnes sont payées pour des sinécures dans notre administration.  Maman Kandia Camara et papa Mabri Toikeusse, l’avenir de nos futurs cadres est entre vos mains.  Vous pouvez réussir là où plusieurs ont échoué !

Sacré Abel 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer