InterviewPolitique

Gautier Gbahi SG de SDI : « Nous aurons notre mot à dire à la présidentielle de 2020 »

Sorti des entrailles du FPI (Front populaire ivoirien), le Social-Démocratie-Ivoirien s’est constitué en parti politique à part entière le 10 avril  2014. Membre de ‘’ la plateforme de l’opposition’’ lancée par Henri Konan Bédié, il compte dire son mot aux prochaines échéances électorales en 2020. En l’absence du président Doba Ernest, c’est son Secrétaire Général Gbahi Gautier qui s’est prêté à nos questions.

Qu’est-ce qui a motivé la création de votre parti politique, sachant qu’il y a déjà une pléiade de partis de toutes tendances ?

C’est vrai que le pays compte plusieurs partis politiques. Mais notre idéologie de voir la démocratie vraie exister, est encore loin d’être atteint par la Côte d’Ivoire. Un parti politique de plus dans un pays est signe d’avancement démocratique. Plus nous aurons de partis politiques et plus l’expression démocratie s’affirmera. Et personne ne pourra confisquer le pouvoir. Car il suffira que des partis se mettent ensemble pour opérer un changement démocratique à temps voulu, selon que le peuple le demande.

Le SDI, votre parti, est-il suffisamment implanté pour effectuer démocratique ou influencer les élections ?

(M. Agbamené Olivier  le vice-président et membre fondateur répond) C’est vrai que nous sommes relativement jeune sur le terrain. Mais nos avons des sections et coordinations partout en Côte d’Ivoire. Depuis quatre ans que nous existons, nous ratissons large parmi les Ivoiriens qui veulent le changement, qui souffrent de la gestion « calamiteuse  du pouvoir par ceux qui sont là. Et d’ici 2020, nous aurons notre mot à dire dans les élections.

Le SDI est de quelle tendance politique ?

Nous sommes un parti de gauche. Nous étions au Fpi avant la crise de 2010. Choqué par la façon dont M. Ouattara est arrivé au pouvoir avec son cortège d’exilés et de prisonniers politiques, nous avons senti le besoin de créé un contre-pouvoir, le Fpi étant fragilisé par l’absence de son chef charismatique.

Le Sdi présentera-t-il un candidat à la présidentielle  2020 ?

Nous sommes membre de ‘’la plateforme d’opposition’’ lancée par le président Bédié. Notre candidat sera le candidat de ce regroupement politique.

 Que pensez-vous des différents présidents qui ont géré la Côte d’Ivoire depuis 1960 ?

Félix Houphouët Boigny : Il est le père de l’indépendance de la Côte d’Ivoire. A ce titre, on lui voue respect et admiration. Il a aussi placé la Côte d’Ivoire à un rang enviable en Afrique. Il n’est pas blanc comme neige, mais il a su garder le pays en paix pendant 40 ans.

Henri Konan Bédié : il a hérité du pouvoir et a fait ce qu’il a pu pour garder les acquis économiques du pays. N’eut été le coup d’Etat qui l’a renversé, il aurait déployé son projet de société pour la Côte d’Ivoire. On ne peut donc pas le juger puisqu’il n’a pas achevé le mandat qui lui a été confié par le peuple.

Guéi Robert : il est le père des coups d’Etats en Côte d’Ivoire. C’est lui qui a initié la prise de pouvoir par la force dans ce pays. Ce n’est pas un bon nom. Les Ivoiriens retiennent de lui ce mauvais souvenir. Mais il n’est plus de ce monde….on ne va pas épiloguer sur un défunt.

Laurent Gbagbo : il est le père de la démocratie en Côte d’Ivoire. C’est lui qui a initié le vote à bulletin unique, il a fait connaitre le salaire du Président de la République. Il a démissionné de son parti dès qu’il est arrivé au pouvoir. Il a lancé son projet de société, qu’il n’a pu réaliser car il devait lutter contre la rébellion de 2002.  De cette date jusqu’en 2010, son projet a été freiné.

Alassane Ouattara : il est arrivé au pouvoir par des moyens peu orthodoxes. Les rebelles l’ont accompagné au pouvoir. Ce qui fait dire qu’il était le père de la rébellion même, s’il refuse de l’admettre. Et nous condamnons cette façon de faire la politique. Au pouvoir, il fait reculer la démocratie.  Certes il y a une avancée économique, mais les frustrations sont monnaie courante sous lui.

Quel est votre commentaire de l’actualité politique en ce moment, avec la démission de Soro de l’Assemblée Nationale, de l’élection du nouveau président de cette institution, de la libération de Laurent Gbagbo et Blé Goudé, du Rhdp unifié… ?

Nous n’avons pas de commentaire sur la démission de Soro ; c’est une affaire entre lui et son patron Ado. Mais sur l’élection à l’Assemblée Nationale, nous disons que c’est tout simplement une mascarade ! Car le bulletin unique est acquis démocratiquement en  Côte d’Ivoire depuis l’an 2000. Et revenir imposer des bulletins multiples de vote à une élection aussi capitale comme celle de l’Assemblée Nationale est regrettable. Soro est libre d’avoir des ambitions politiques ! Sauf que son passé de chef rebelle le poursuit et je vois mal les Ivoiriens en train de porter à leur tête quelqu’un qui les a massacrés pendant près de dix  ans avec sa rébellion.  En définitive, il n’a été que l’ombre de lui-même.  La libération de Gbagbo et Blé Goudé est salutaire. Maintenant il faut que Laurent Gbagbo revienne dans son pays, pour reprendre sa place dans la politique. Le Rhdp unifié est un monstre en papier, un géant aux pieds d’argile. Ceux qui y sont, le sont pour sauvegarder leur « manger » et non par conviction pour la plupart. Car, ce ne sont que des fragments de partis politiques qui forment ce regroupement politique.

Quelle Côte d’Ivoire avec le Sdi au pouvoir ?

Le Sdi au pouvoir, tous les Ivoiriens bénéficieront de retombées de leur travail et des avoirs du pays. Nous mettrons les Ivoiriens au travail, par la création d’emploi et encouragerons entrepreneuriat. En tant que parti socialiste, nous mettrons en place une politique sociale en faveur des populations. Nous ferons revivre l’assurance maladie universelle, redorerons l’école qui boite depuis longtemps. Les femmes seront à des postes de responsabilités et veillerons à la protection  des personnes et de leurs biens, partout sur toute l’étendue du territoire.

Sacré Abel

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer