Vertus Africaines

Ivoire Marionnette présente « apatridie ou l’enfant invisible »

Ivoire Marionnette est une compagnie de marionnettes créé par Soro Badrissa. Cet artiste formé au Village KIYI de Wêrê Wêrê Liking a autour de lui deux administrateurs : Kouakou Konan Jean et N’da Gérard. Kôrô Souleymane, Gouali Rachelle et Kouassi Désirée sont ses co-fondateurs.

Cette équipe vit et travaille dans leur antre d’Abatta village, dans la commune de Cocody. Infatigables bosseurs, ils ont remporté deux médailles d’or aux jeux de la Francophonie dont une à Nice (France) et l’autre à Abidjan en 2017. Forts de ces trophées, l’ambassade de la Suisse à Abidjan leur a tendu la main. « s’ils ont pu réaliser ce gros travail qui leur a valu ces médailles d’or sans moyen, nous nous sommes dit qu’avec un peu de soutien, ils peuvent faire de grandes choses et faire avancer l’art … » dixit Cuenat Marino Roger, conseiller à l’ambassade de la Suisse.

En effet cette ambassade a offert à la Compagnie « Ivoire marionnette, une salle de spectacle tout équipée et la logistique pour leur travail. Ce qui leur a permis de créé un spectacle dénommé « apatridie ou l’enfant invisible », initié par l’ambassade de la Suisse. Un spectacle haut en couleur qui a vu la présence de la DAARA (Direction d’Aide et d’Assistance aux Refugiés et aux Apatrides), le HCR (Haut Commissariat au Réfugiés), l’orphelinat de Bingerville conduit par M. Kouamé Yao Appia (éducateur préscolaire) et de la population d’Abatta mais aussi venue de plusieurs autres horizons. A la question de savoir pourquoi un si beau est organisé dans un endroit reculé du centre ville, M. Cuenat répond : « ce spectacle a été organisé pour sensibiliser contre les dangers de l’apatridie et le l’immigration clandestines. Il se déplacera à l’Institut Français, à l’ouest du pays où le danger de l’apatridie est plus menaçant et partout dans les villes de la Côte d’Ivoire. Ces spectacles seront adaptés en français facile et accessible aux populations de ces zones à risque d’apatridie ». Le moins qu’on peut dire est que l’équipe à Soro Badrissa est une compagnie avec qui le pays doit compter pour les grands rendez-vous de l’art et du spectacle. Car ce samedi 2 mars 2019, on a assisté à du grand art.

Sacré Abel

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer