ODE News

MASA 2018 : Un bel outil de développement

Le MASA 2018, c’est terminé, avec ses forces et ses faiblesses, partagées et notées par tous les festivaliers qui estiment que la biennale des Arts du Spectacle d’Abidjan est un bel outil d’intégration non encore bien exploité.

Faits Saillants

  • La connaissance est le pouvoir
  • Le Futur du Possible
  • Les fans de Hibs et de Ross County en finale
  • Astuce du jour: That man again
  • Les fans de Hibs et de Ross County en finale
  • Spieth en danger de rater la coupe

Le 17 mars, la salle Kodjo Ebouclé a tiré  le rideau sur un festival qu’elle a ouverte une semaine plus tôt, en son et lumière, le samedi 10 mars.

Entre les discours du Professeur Yacouba Konaté Directeur Général du MASA, Mme Michael Jean la représentante de l’OIF et le Ministre Maurice Bandama de la Culture et de la Francophonie, l’on a voulu exprimer sa gratitude aux artistes et responsables de groupes artistiques, organisateurs de spectacles de tous horizons, professionnels, financiers de projets et acheteurs du secteur des arts et de la culture. Dans le sens qu’en 25 ans, le Masa a réussi à rassembler, à croiser, en une seule capitale africaine, à Abidjan ville-marché des Arts de la scène, les acteurs, les artistes, confirmés mais aussi les moins cotés et les petits calibres les mécènes sur sa scène. Pour les organisateurs de spectacles de tous horizons, professionnels, financiers de projets et acheteurs du secteur des arts et de la culture , le MASA est un bel outil de promotion . On lui doit cette reconnaissance de réunir les artistes africains, de croiser les talents, de donner l’opportunité aux uns, de se faire connaitre, aux autres de confirmer qu’ils sont des valeurs sures qui portent loin la belle image de l’Afrique. C’est une excellente plate-forme de promotion qui doit être bien exploitée. Pour les artistes et les professionnels, il est important que les responsables du MASA prennent la peine de participer avec des artistes sélectionnés, à de grands festivals qui ont lieu sur les autres continents, non seulement pour vendre la biennale des Arts de la scène, mais pour également promouvoir à l’échelle mondiale, ses artistes.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer