Interview

MAX LOBE Écrivain Camerounais

Max Lobe est un écrivain camerounais. Il est né le 13 janvier 1986 à Douala, au Cameroun, dans une famille de sept enfants.

Max Lobe est un écrivain camerounais. Il est né le 13 janvier 1986 à Douala, au Cameroun, dans une famille de sept enfants. Arrivé en Suisse en 2004, il suit à Lugano des études de communication et journalisme puis un master en politique et administration publique à l’Institut de hautes études en administration publique de Lausanne. Il vit actuellement à Genève en Suisse et est assistant de projet Développement durable pour la commune de Renens. Nous l’avons rencontré à Abidjan, il nous parle de sa passion pour l’Écriture et évoque la nécessité de bâtir une Afrique solide et fameuse.

Max Lobe bonjour, une fois une Côte d’Ivoire, quelles ont été vos premiers sentiments ?

J’ai vraiment le sentiment d’être chez moi, au Cameroun. C’est drôle, mais j’ai le sentiment d’être à Douala, c’est le même climat, c’est la même ambiance, c’est la même chaleur. J’aime beaucoup, je suis très content et c’est sûr que dans ma famille, je vais me faire beaucoup de jaloux [rires].

Journaliste, écrivain, et en plus l’obtention d’un prix, puis de plusieurs autres prix. Qu’est-ce que vous ressentez sachant que vous êtes reconnu et célébré ?

J’ai une formation de communicateur et de journaliste, mais pour l’instant, je n’exerce pas vraiment comme journaliste, et j’avoue que pour l’instant je passe plus de temps dans l’écriture, et je participe à de nombreuses rencontres littéraires. Le sentiment d’être écouté, apprécié et de parler de littérature un peu partout, est étrange parce que pour moi je reste toujours un peu petit, dans ma bulle et je me dis toujours mon Dieu, mais pourquoi moi.

Je pense que le plus important, c’est la possibilité de parler de littérature même, quand je vois des jeunes qui me pose la question de savoir comment écrire, quelles sont les techniques, comment proposer un premier manuscrit ?, c’est vraiment ce qui fait mon bonheur, le reste c’est de la garniture.

« Je reste toujours dans ma petite bulle, malgré toute cette reconnaissance mondiale »

Fianalement comment …

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer