Life style

N’Goran comme Hendrix [1947-1991]

Faits Saillants

  • La connaissance est le pouvoir
  • Le Futur du Possible
  • Les fans de Hibs et de Ross County en finale
  • Astuce du jour: That man again
  • Les fans de Hibs et de Ross County en finale
  • Spieth en danger de rater la coupe

Rien n’arrêtera pourtant le jeune passionné qui rejoint un orchestre de Bouaké, Aboliba Jazz mais le futur professionnel fera ses classes dans le groupe des sœurs Comoé. Il y développe sa maîtrise de son instrument, devenant le plus jeune guitariste professionnel du pays. Il rejoint ensuite le M’bam Jazz avec lequel il sillonne l’’Afrique avant d’’intégrer l’orchestre vedette d’’Anouma Brou Félix.
Son passage à l’Orchestre National de la Radio Télévision
Ivoirienne sous la direction de Joseph Pango demeure l’’expérience fondamentale de ses années de jeunesse.
Pango donne à l’adolescent les bases essentielles de sa future carrière. La réputation de sa musique construite sur
des riffs experts de guitare fait déjà recette dans tout le pays

my fonde Les Vautours, puis, en 1971, les djinanhourou.  Il part pour la suite en Europe
au milieu des années 70 et monte, receptacle dans lequel on retrouve des musiciens passionnés comme l’’ivoirien Rato Venance, et le burkinabé Georges Ouédraogo.
Quelques années plus tard, Jimmy décide de rentrer dans son pays où il est nommé directeur artistique de la Société Ivoirienne de l’Industrie du Son, dirigée par François Konian, père fondateur de Radio Jam. Alors que la Côte d’’Ivoire est dominée par les musiques d’importation, Ernesto Djédjé lance le

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer