Dossier spécial

Un combattant démobilisé porté disparu

Ses parents très inquiets ne savent quoi faire

Fadika El Hadji Amadou est un soldat démobilisé par l’armée ivoirienne. Face à ce qu’il a considéré comme une menace pour sa vie, il a fui Bouaké et a été aperçu à Abidjan. Depuis un long moment, il ne fait plus signe de vie.

Beaucoup d’interrogations sont faites par ses amis et parents, face à son absence plus que prolongée du cercle familial. En effet, depuis un certain temps, ce jeune ex-soldat de l’armée ivoirienne, né le 05 juillet 1984 à Abidjan-Yopougon, n’a pas fait pas signe de vie. D’alors, il avait confessé à des amis, qu’il était menacé par des ex-combattants appelés les 8400. En ce temps, il était le délégué des démobilisés de la cellule 39, qui avaient mené une marche de protestation à Bouake le 23 mai 2017. Ce, pour réclamer leur part, au même titre que les 8400, qui après leur soulèvement ont reçu de l’argent de l’Etat. La raison évoquée, est qu’ils ont fait partie des combattants de la dernière bataille d’Abidjan. Donc, ils avaient le droit d’être aussi pris en compte. Mais la protestation a tourné à la répression. Parce que les récipiendaires de la somme octroyée par le gouvernement, ne voulaient pas que certaines personnes leur emboitent le pas, de peur que le gouvernement ne dise que ce sont encore les mêmes qui font la revendication. Fadika Amadou étant le chef de fil de la fameuse cellule 39, est de ce pas menacé, puis traqué par les bénéficiaires de la manne de l’Etat. Il fuit Bouaké pour se réfugier à Abidjan. A ce jour, ses parents ne savent pas où il se trouve. Mieux s’il est en vie. Ils ne peuvent par conséquent, pas aller faires des recherches au niveau de l’armée. Car, celle-ci l’a démobilisé sous le numéro d’identification T : 3900368892.

Clément KOFFI

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer